Actualités

Mission Scientifique / Luc navigue vers l’île d’Amsterdam

Récemment diplômé d’un diplôme d’ingénieur Electronique – Conception et Développement de Technologies Innovantes en apprentissage à l’INSA Rennes, Luc s’est engagé dans une « sacrée aventure » dans les îles subantarctiques.

Pourriez-vous présenter votre parcours professionnel ?    
« Après le baccalauréat, j’ai choisi de poursuivre mes études en alternance, d’abord en intégrant le DUT Réseau et Télécom à l’IUT de Saint-Malo en alternance chez Equant, filiale internationale du groupe Orange, sur la gestion des appareils mobiles utilisés par les employés, puis en tant qu’ingénieur à l’INSA de Rennes en alternance chez Orange sur la thématique des objets connectés appliqués aux utilisations d’entreprise. »

Quelles sont les raisons qui vous ont poussées à effectuer une mission scientifique avec l’Institut Polaire Français Paul-Émile Victor (IPEV) ?

« Tout abord, c’est l’aventure que constitue la mission auprès de l’Institut Polaire, à savoir le terrain exceptionnel qu’est la réserve naturelle nationale des îles subantarctiques, mais surtout l’aventure humaine, car nous serons une communauté très réduite isolée du reste du monde pendant 1 an.

Il y a aussi le fait de faire quelque chose d’utile à tous. Dans cet environnement sont menées des activités scientifiques très importantes comme les mesures sismiques pour les alertes tsunami ou l’étude de la composition de l’atmosphère. Cela permet de faire avancer notre compréhension du monde et même de directement sauver des vies. »

Qu’est-ce qui vous y attend ?

« Une fois arrivé sur la station scientifique du district, je commencerai une passation d’un mois avec mon prédécesseur pour apprendre toutes les particularités de travail dans cet environnement si différent de ce dont nous avons l’habitude. L’endroit est une réserve naturelle très protégée. La traversée de l’île, bien que ne faisant que 6 kilomètres, prend 7 heures de marche. Il est surtout nécessaire de minimiser au mieux nos impacts sur une faune et flore uniques.

Par sécurité il n’est possible de sortir du périmètre de la station qu’en étant minimum 3 personnes, les taches sur le terrain se déroulant généralement dans la pluie et le froid du climat local. »

Des messages à faire passer aux jeunes ?

« Mon premier message est d’encourager les jeunes à faire leurs études en alternance. C’est une formidable opportunité d’apprendre un métier. Expérimenter au travers de l’alternance permet de connaitre ce qui nous plait ou non dans le métier pratiqué et ainsi trouver ce que l’on veut faire. De plus, on ne sort pas du diplôme sans expérience grâce aux années de pratique. Moi, par exemple, j’ai pu valoriser mes compétences en informatique développées via l’alternance pour être choisi par l’Institut.

Garder toujours en tête que le parcours d’études et encore plus le parcours professionnel ne se font pas en ligne droite. Il existe une multitude de possibilités.

Ce qui compte, c’est la motivation que l’on met en œuvre pour s’engager dans une voie.

La preuve ! J’ai suivi des études d’ingénieur en télécom et aujourd’hui je me retrouve sous la pluie à accompagner des ornithologues. J’apprendrai à baguer des albatros ou compter des gorfous sauteurs, sur un petit caillou perdu au milieu de l’Océan indien. »

Une aventure à suivre sur notre site…

Nous contacter

Jeunes volontaires, établissements de formation innovants ou entreprises, n’hésitez pas à nous contacter.

    [recaptcha size:compact]

    * : champs obligatoires