Valentin

Mon parcours

J’ai rencontré OSONS l’égalité durant ma dernière année de Bac Professionnel Systèmes Electroniques Numériques (SEN) option Audiovisuel. J’ai obtenu le Bac mais je n’ai pas été accepté
en BTS Audiovisuel. J’ai donc refait une Terminale mais en option Télécom et Réseaux.
J’ai intégré le BTS Audiovisuel et j’ai été pris chez TF1 en alternance à la maintenance reportage. Durant ces deux années, je me suis rendu compte de l’importance des réseaux informatiques
dans l’audiovisuel. Après en avoir discuté avec OSONS, ils m’ont conseillé d’effectuer une Licence Pro Réseaux Sans Fil et Sécurité (RSFS) à l’IUT de St Malo en alternance chez Orange pour acquérir
les bases en réseaux et télécommunications. Cette première expérience m’a permis de développer une double compétence (Audiovisuel et Réseaux). Je suis retourné dans l’audiovisuel en intégrant
la Licence Pro Systèmes Audiovisuels Numériques (SAN) de l’INA en alternance à TF1
en tant qu’apprenti technicien de maintenance au sein de leur département Support et Systèmes avec pour objectif d’associer mes deux domaines de compétences dans le cadre d’une activité professionnelle.

Mes projets et conseils

A la suite de ma licence SAN, j’ai connu une période de chômage de 7 mois. Au bout de cette période, mon ancien responsable chez TF1 m’a rappelé pour me proposer un poste de technicien audiovisuel en CDD. Durant cette mission, un membre du jury de fin d’études de licence m’a contacté pour me proposer un poste de technicien audiovisuel en CDI dans son entreprise de prestation audiovisuelle pour occuper une mission de supervision chez France Télévisions.
J’occupe toujours ce poste actuellement.

Durant ma période de chômage, j’ai passé plusieurs entretiens où l’on me disait :
« tu as les compétences requises pour le poste mais les locaux ne sont pas très accessibles en fauteuil ». Je n’ai pas perdu mon objectif de vue pour autant et je me suis accroché.
Toutes ces expériences m’auront appris à ne jamais baisser les bras devant les obstacles que j’ai pu rencontrés et passer outre pour pouvoir avancer et réaliser mes objectifs. Un jour un maître de stage m’a dit « parfois, faire un pas en arrière et prendre du recul permet de mieux avancer par la suite ».

Si l’on persévère, que l’on croit toujours en soi, que l’on a l’envie et la motivation pour réussir,
nos projets finiront par se réaliser. Peu importe le temps que cela peut prendre et les personnes
qui nous disent que ce n’est pas possible.

C’est possible, la preuve !

Les autres jeunes du Club Osons

« Précédent
Suivant »